Définition, enjeux et solutions de gestion pour la livraison du dernier kilomètre

6 Fév 2024 | Logistique

Face au boom de la vente en ligne, l’activité logistique doit répondre à un accroissement de la demande et voit ses acteurs se déployer massivement jusqu’aux centres des villes. La dernière étape de la chaine d’approvisionnement, ou Supply Chain, qui consiste à acheminer les marchandises en milieu urbain jusqu’au client, est souvent complexe et dispendieuse. Appelé aussi livraison du dernier kilomètre, ce segment est au cœur d’un défi opérationnel constant qui doit répondre positivement aux enjeux concurrentiels des entreprises de l’e-commerce. Sans cesse réajustés et optimisés, les moyens utilisés dans la livraison du dernier kilomètre évoluent vite.

Il est devenu donc primordial pour une entreprise de les intégrer à une stratégie innovante afin d’en réduire ses coûts, de satisfaire la clientèle et de rester compétitive. En parallèle, le secteur de la livraison doit faire face aux restrictions et autres dispositifs imposés par les pouvoirs publics qui cherchent à diminuer l’empreinte carbone conséquente émise par son activité. Heureusement, des solutions efficaces existent pour adapter ce service de transport des marchandises à la conjoncture tout en assurant la satisfaction du client.

Introduction à la livraison du dernier kilomètre

La livraison du dernier kilomètre correspond à la dernière étape de la chaine logistique de l’e-commerce. Il s’agit de remettre le colis à sa destination finale, en zone rurale ou urbaine. Ce processus logistique doit répondre à des enjeux complexes et considérer de nombreux facteurs. Contraignant, il est une partie coûteuse et importante qui ne doit pas être négligée. Il doit pouvoir s’adapter aux infrastructures urbaines autant qu’aux attentes du client. La livraison du dernier kilomètre participe également à la stratégie concurrentielle de l’entreprise marchande. Elle représente l’unique contact direct avec la clientèle.

Les principaux défis de la livraison du dernier kilomètre

Ce segment majeur de la chaine logistique se heurte à différentes problématiques. Les stratégies utilisées pour développer l’efficacité de la livraison évoluent rapidement. Une entreprise doit pouvoir s’adapter au même rythme pour ne pas impacter négativement ses performances économiques. Aussi, la livraison du dernier kilomètre, qui est à l’origine d’un tiers des émanations de CO2 en ville en représentant 20 % du trafic routier urbain, doit faire face aux enjeux écologiques en respectant les politiques gouvernementales et la conscience environnementale des consommateurs.

La livraison du dernier kilomètre

Pour comprendre au mieux les enjeux et relever les principaux défis, une entreprise doit faire un état des lieux des forces et des faiblesses de sa logistique du dernier kilomètre d’un point de vue économique, environnemental et opérationnel.

Coûts associés

La majorité des coûts provient de la partie opérationnelle. L’achat, la gestion et l’entretien de la flotte de véhicules, les assurances, les salaires des conducteurs et le carburant reflètent les principales dépenses. Arrive dans un deuxième temps, la partie logistique qui repose sur l’organisation et l’optimisation des tournées et des itinéraires, la coordination des livraisons ou encore la gestion des entrepôts. Des dysfonctionnements peuvent entrainer des retards dans les opérations et engendrer des complications coûteuses. Une bonne gestion logicielle permet d’anticiper et de les éviter.

Entrent, à leur tour, les coûts technologiques. Ils prennent d’ailleurs de plus en plus d’ampleur, se révèlent onéreux et nécessite d’une maintenance permanente. La technologie est de bonne assistance, notamment dans le système de gestion de flotte, le suivi en temps réels sur application ou encore la géolocalisation… Enfin, cette activité logistique doit aussi prévoir des couts liés aux normes environnementales et aux réglementations comme l’utilisation de véhicule écologique ou le traitement des déchets (emballages et recyclage).

Impacts écologiques

La recrudescence des commandes sur internet livrées à domicile encourage le transport des marchandises et la pollution atmosphérique qu’il en émane. En effet, la logistique produit 25 % des gaz à effets de serre. Les causes principales : le carburant, les véhicules peu chargés, les itinéraires pas toujours optimisés (particulièrement pour la livraison rapide) et les retours gratuits proposés par les magasins en ligne, engendre du trafic et de la pollution supplémentaire.
Vous pouvez utiliser cet outil pour calculer l’empreinte carbone d’un trajet et vous faire une idée.

Problématiques urbanistiques et de circulation

Pour être efficace, la logistique du dernier kilomètre doit pouvoir s’adapter au milieu urbain dont les infrastructures ne répondent pas toujours au besoin de l’utilitaire et son chauffeur. Un véhicule de livraison est confronté à la circulation des villes et centres-villes souvent engorgés, aux zones piétonnes qui s’étendent et leur empêche l’accès ou encore aux contraintes du stationnement.

Solutions innovantes pour la livraison du dernier kilomètre

Il existe des solutions innovantes permettent de rendre optimale l’efficacité de la dernière étape de livraison. Elles existent en interne, grâce à des ajustements de la chaîne d’approvisionnement et en externe, en adaptant ses moyens de livraison aux contraintes extérieures.

Optimisation des itinéraires

L’utilisation de technologies avancées telles que les algorithmes d’optimisation des itinéraires permettent aux entreprises de planifier des trajets plus efficaces pour leurs véhicules de livraison. Ces algorithmes prennent en compte plusieurs facteurs tels que la distance, le trafic, les délais de livraison et les préférences des clients pour minimiser les distances parcourues et réduire la consommation de carburant.

Mutualisation des flux logistiques

La mutualisation des flux logistiques implique de mettre en commun les moyens logistiques pour différentes entreprises comme l’entrepôts de stockage ou le transport. Elle permet de procéder aux livraisons de clients situés à proximité les uns des autres dans une même tournée de livraison. Ainsi, moins de véhicules sont nécessaires et l’espace de chargement mieux exploité, ce qui réduit les émissions de CO2 et les coûts logistiques.

Utilisation de véhicules écologiques

L’utilisation de véhicules écologiques pour la livraison du dernier kilomètre contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique. Ces véhicules qui offrent ainsi une solution plus écologique par rapport aux véhicules traditionnels fonctionnant aux combustibles fossiles, présentent également des avantages économiques liés à la consommation de carburant ou à l’achat et l’entretien de la flotte. Particulièrement lorsqu’il s’agit de cyclo-logistique.

  • Les véhicules électriques
  • Les véhicules au gaz naturel et Biogaz
  • La cyclo-logistique (vélo-cargo ou triporteur)

Acceptées en ZFE, ces trois catégories de véhicules s’adaptent parfaitement au milieu urbain et sont appréciés pour leurs nuisances sonores plus faibles qu’avec un véhicule traditionnel. La cyclo-logistique possède les avantages d’être exemptée du trafic routier, grâce notamment aux pistes cyclables, et d’être souvent autorisée en zones piétonnes. Elle est une solution rapide et efficace pour acheminer un colis sur le dernier kilomètre.

Technologies et avancées pour l’efficacité du dernier kilomètre

De nombreuses technologies et avancées ont été développées dans le but d’optimiser les opérations de la logistique du dernier kilomètre. Ces innovations visent à améliorer la rapidité, la précision et la durabilité des processus de livraison, tout en réduisant les coûts et l’impact environnemental.

L’intelligence artificielle au service de la logistique

De plus en plus utilisée, l’intelligence artificielle (IA) peut jouer un rôle prépondérant dans l’amélioration des services du transporteur du dernier kilomètre. Intégrer l’IA dans la stratégie opérationnelle permet de réduire les coûts et de garantir la satisfaction client grâce à son rôle dans l’optimisation des itinéraires, la gestion des stocks, l’identification des anomalies, l’automatisation des processus ou encore la prédiction de la demande.

Les plateformes logistiques urbaines

Pour faciliter la livraison de marchandises dans les centres-villes, où l’accès est souvent limité et congestionné, des plateformes logistiques ont été créées aux abords de ces zones urbaines. Ces infrastructures permettent d’améliorer le flux de livraison en milieu urbain et de réduire les nuisances sonores et atmosphériques de cette logistique. On compte parmi elles les hubs de transport, les entrepôts de distribution, les centres de consolidation de fret ou encore des points de collecte et de redistribution. Leur mission principale est d’optimiser le dernier kilomètre grâce à différentes méthodes complémentaires.

  • Elle consolide les flux de marchandises pour rassembler les produits de différents fournisseurs et mutualiser les livraisons individuelles.
  • Elle réduit les distances et les temps de trajets.
  • Elle encourage l’utilisation de modes de transports alternatives et écologiques comme le vélo cargo ou la voiture électrique.

À l’aide de technologie, la plateforme logistique urbaine permet également d’adapter en temps réel l’itinéraire en fonction du trafic et proposer des horaires de livraison au consommateur.

Conclusion et perspectives de la livraison du dernier kilomètre

Consommateurs et entreprises jouent un rôle central dans l’efficacité et la durabilité de la livraison du dernier kilomètre. La préférence des consommateurs peut influencer directement les choix logistiques des entreprises, aussi bien dans les délais de livraison, d’emballage et que dans le choix des points de réception.

De leur côté, les entreprises peuvent améliorer leur efficacité tout réduisant leur empreinte écologique grâce à des solutions innovantes et technologiques comme la gestion des itinéraires par IA, l’utilisation de vélo-cargo et de voiture électrique ou la mutualisation des flux logistiques. Parallèlement, elles peuvent sensibiliser les consommateurs à l’importance des pratiques responsables peut contribuer à réduire les coûts et l’empreinte environnementale de la livraison du dernier kilomètre.

Les enjeux significatifs de la livraison du dernier kilomètre font émerger de nombreuses solutions capables d’optimiser le transport des marchandises, d’améliorer la qualité de vie urbaine et réduire l’impact environnemental.

Investir dans ces solutions technologiques innovantes, c’est créer la possibilité d’un système de livraison durable, efficace et adapté aux besoins des villes modernes. C’est aussi communiqué positivement face à consommateurs de plus en plus préoccupés par l’urgence écologique.