Comment réduire l’empreinte carbone produite par la chaîne logistique de votre entreprise ?

26 Déc 2023 | Logistique, Écologie

Dans un contexte où la préservation de l’environnement est devenue une priorité, réduire l’empreinte carbone dans le secteur logistique est un défi majeur. L’optimisation des tournées de livraison, l’organisation efficace des itinéraires et la gestion adaptée des ressources matérielles sont autant de stratégies clés pour atteindre cet objectif. En intégrant des solutions logicielles avancées, les entreprises peuvent non seulement minimiser leurs émissions de CO2 mais également gagner du temps et réduire les coûts.

La planification des tournées en temps réel, en tenant compte du trafic routier et de l’efficacité des itinéraires, contribue significativement à la diminution de l’empreinte carbone. La livraison du dernier kilomètre, souvent considérée comme la plus énergivore, peut être optimisée grâce à des mises à jour régulières et une organisation méticuleuse. En outre, l’adoption d’horaires flexibles de livraison et la prise en compte des contraintes d’acheminements spécifiques permettent aux chauffeurs-livreurs d’optimiser leurs trajets.

Cet article explore comment, en facilitant la planification et en adoptant des stratégies judicieuses, il est possible de réduire significativement l’empreinte carbone dans le secteur logistique, contribuant ainsi à un avenir plus durable et responsable.

Définition et calcul de l’empreinte carbone dans la logistique

L’empreinte carbone mesure l’impact d’une activité sur l’environnement. Exprimées en volume de CO2 émis, ces données permettent d’établir un diagnostic puis d’identifier les leviers qui contribueraient à la réduction de cette empreinte carbone. Bien qu’elle ne puisse être éliminée, la réduire au maximum contribue à répondre à un enjeu fondamental du réchauffement climatique.

Voici les éléments clés à découvrir pour inscrire la logistique de son entreprise dans une démarche de développement durable.

Comprendre l’empreinte carbone

L’empreinte carbone représente la quantité d’émission de gaz à effet de serre (GES), rejetée dans l’atmosphère par les activités humaines, par celles des entreprises ou plus largement par celles d’un territoire. Cet indicateur permet d’évaluer les conséquences de ces actions sur l’environnement. Plus précisément, l’empreinte carbone permet d’estimer la quantité de GES émise par la production d’une personne, d’un produit ou d’un service, d’une organisation ou d’un événement. Plusieurs facteurs, directs ou indirects, entrent en ligne de compte. Ils rejoignent l’intégralité du cycle de vie d’une activité ou d’un produit : de la production, à l’élimination en passant par le transport.

Méthodologies de calcul de l’empreinte carbone

Alors qu’il existe différents gaz à effets de serre, les naturels (CO2, CH4, H2O, O3, N2O) et les artificiels, générés par les industries, l’empreinte carbone s’exprime en volume de CO2e, appelé aussi dioxyde de carbone équivalent. Il s’agit d’une unité de référence simplifiant le calcul des gaz à effet de serre dans leur globalité. Le résultat de ce calcul est appelé le bilan carbone.

Exprimée généralement en tonnes de CO2, l’empreinte se calcule de la manière suivante :

Volume d’émission de CO2 = données de l’activité x facteurs d’émission

Mesurer le bilan carbone de votre entreprise permettra de réduire les émissions de GES, d’identifier les dépendances aux énergies fossiles, de réaliser des économies mais également de répondre aux normes environnementales obligatoires, en communiquant une image positive de votre entreprise.

Créer des approches innovantes pour réduire l’empreinte écologique en logistique

Pouvoirs publics et consommateurs incitent les entreprises à revoir leurs opérations dans le but de réduire au mieux leur impact écologique. Présente dans tous les secteurs, la Supply chain, ou chaîne d’approvisionnement, sollicite des besoins importants en termes d’énergie : transport de marchandises, flux d’informations, organisation, infrastructures… Heureusement, il existe des approches innovantes et durables pour faire face à ces problématiques.

En plaçant la responsabilité écologique au centre de sa logique, la Green Supply Chain ou Supply Chain durable, propose des solutions, à chaque étape de la chaîne, visant à optimiser l’efficacité des opérations et à augmenter les rendements tout en considérant l’aspect environnemental.

Concernant la chaîne logistique (l’un des maillons inhérents de la Supply Chain) de nombreuses innovations peuvent être mises en place pour minimiser ses émissions en CO2. Elles invitent, par exemple, à remanier l’utilisation des infrastructures déjà existantes, à revoir la consommation d’énergie ou l’utilisation des transports. Des transformations allant du choix des fournisseurs jusqu’à l’utilisation de véhicules écoresponsables pour le dernier kilomètre permettent de bénéficier de retombées positives significatives.

Amélioration des infrastructures logistiques existantes

Revoir son impact environnemental à la baisse ne demande pas nécessairement de construire de nouveaux entrepôts écoresponsables. En effet, il est possible d’y travailler à partir d’infrastructures déjà existantes. Pour cela, il existe des solutions comme :

  • la réduction de consommation d’énergie
  • le recyclage et valorisation des déchets
  • l’amélioration des itinéraires de transport
  • l’utilisation des moyens de transport écoresponsables
  • la mise en place des zones de stockage déportées en bord de ZFE
  • la décarbonation du dernier kilomètre

Véhicules éco-responsables pour le dernier kilomètre

Le dernier maillon de la chaîne de livraison, appelée logistique du dernier kilomètre, est une phase importante bien que polluante. L’utilisation de véhicules écoresponsables permet de réduire la dépense environnementale (réduction du bilan carbone), la dépense sociale (réduction des nuisances en zone urbaine) ainsi que la dépense économique (remplacer un utilitaire par un vélo est bien moins onéreux).

Il existe 3 options :

  • les véhicules électriques
  • les véhicules au gaz naturel
  • la cyclologistique (vélo cargo, triporteur…)

Face à l’engouement certain de la vente en ligne, la logistique du dernier kilomètre représente un élément important de la stratégie concurrentielle. L’utilisation de véhicules écoresponsables crée de la valeur ajoutée à la qualité de service auprès du client. Elle favorise la fidélisation et donc favorise l’augmentation du rendement. La cyclologistique est particulièrement adaptée à la circulation en zone urbaine (moins de contraintes dans le trafic, stationnement gratuit, absence de nuisance sonore…). Dans des centres-villes de plus en plus engorgés par les utilitaires, elle est un choix judicieux pour l’acheminement du dernier kilomètre.

Introduction à la logistique durable

Bien que le transport soit une des étapes les plus énergivores de la chaîne logistique, chaque maillon a un rôle à jouer pour inscrire l’activité dans une logique responsable et durable. La logistique verte appelée aussi durable repose sur la mise en place de mesures à chaque étape de la chaîne pour réduire le bilan carbone globale d’une activité. Elle considère tous les acteurs concernés par cycle de vie d’une marchandise, de sa fabrication jusqu’à sa livraison. Les objectifs de la logistique verte ? Optimiser l’efficacité opérationnelle en réduisant l’impact environnemental des entreprises concernées.

Concepts clés de la logistique verte

La logistique verte repose sur les concepts suivants :

  • revoir à la baisse la consommation des ressources naturelles
  • minimiser la pollution des sols, de l’eau et de l’air
  • recycler et valoriser ses déchets
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre

Grâce à la mise en place de ces concepts, les entreprises peuvent réduire leur empreinte CO2, diminuer leurs coûts logistiques et améliorer leur image de marque.

Applicabilité de la logistique verte dans l’industrie moderne

Dans l’industrie moderne, la logistique verte s’applique aussi bien en interne et en externe de la plateforme.

À l’intérieur des entrepôts, l’optimisation des espaces de stockage est un levier efficace qui permet de réduire la pollution et de faciliter le travail des agents. Elle réduit les opérations inutiles, de déplacement des machines et augmente la capacité de stockage.

À l’extérieur des entrepôts, une organisation optimale du chargement des camions, de la gestion de la flotte des véhicules et des itinéraires des tournées permet de réduire les émissions de la logistique et d’augmenter le rendement. Aussi, choisir des fournisseurs, des matières premières et des emballages qui répondent à des certifications environnementales telles que l’ISO 14000 ou l‘Ecolabel européen inscrit l’entreprise dans une démarche sociale et environnementale qui communique une image positive auprès des consommateurs

Optimisation des tournées de livraison pour une organisation plus verte

Parmi les différentes solutions de la logistique verte, l’optimisation des tournées livraisons a un impact important sur la réduction des émissions de GES dans le transport des marchandises.

Techniques d’optimisation des tournées

Il existe différentes techniques pour améliorer l’efficacité les tournées de livraisons : mutualisation les livraisons, réduction des distances parcourues, baisse de l’usage des ressources énergétiques grâce aux transports écologiques, choix de véhicules adaptés aux zones urbaines et priorisation de certaines opérations.

Des solutions logicielles aident à organiser de façons optimales les tournées en ajustant en temps réel chaque paramètre.

Impact écologique de l’optimisation des tournées

L’optimisation des tournées a une influence positive considérable, directe (moins de CO2 émis et consommés) comme indirecte (en amélioration de la productivité). Ainsi, l’entreprise suit une démarche de développement durable tout en réduisant ses coûts.

Alternative écologique : la livraison à vélo en milieu urbain

Dans des centres-villes saturés par le trafic et les diverses sources de pollutions, la livraison à vélo s’avère être une alternative écologique pertinente et parfaitement adaptée à la livraison du dernier kilomètre.

Avantages de la livraison à vélo en centre-ville

Face au transport routier des marchandises, la livraison à vélo, ou cyclologistique, propose de nombreux avantages. Rapide et efficace, la cyclologistique réduit le temps de délais entre chaque livraison et augmente le nombre de points desservis par heure par rapport à un utilitaire. En effet, le vélo n’est pas soumis au trafic ni aux embouteillages. Cette facilité d’adaptation en milieu urbain favorise la planification des tournées qui peut se réajuster en temps réel. De plus, grâce au vélo-cargo à assistance électrique, les colis volumineux et charges lourdes peuvent également être transportés (jusqu’à 100 kg).

Enfin, cette solution est aussi moins onéreuse en termes d’équipements, d’entretien et de carburant. Le vélo coûtant moins cher à l’achat et à l’exploitation qu’une voiture, il vous fera bénéficier des réelles économies en transportant le même volume de marchandises.

Impact sur la réduction des émissions carbone

Alors que le trafic routier s’avère très polluant, la cyclologistique participe aussi à une importante réduction des émissions carbone. Efficace sur le dernier kilomètre du transport des marchandises, elle n’utilise aucune énergie fossile et ne produit aucun gaz à effet de serre.

Le gouvernement encourage d’ailleurs la transition vers cette solution de transport durable à travers ses nouvelles réglementations. Une conscience écologique émane de plus en plus chez les clients, devenus plus exigeants dans leur mode de consommation. Proposer la livraison à vélo peut ainsi encourager l’acte d’achat et fidéliser le consommateur. Votre entreprise véhiculera ainsi des valeurs écoresponsables à la valeur ajoutée significative.